Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/03/2018

Les étranges « terres de mission » de l’occultisme [1]

A propos de la « Note 404 »

de L’Histoire du Régime Écossais Rectifié, de l’origine à nos jours

(Jean-Marc Vivenza, éditions La Pierre Philosophale, 2017, p.333)

 

GD.jpg

 

Cette observation, qui pourrait paraître saugrenue à l’observateur inattentif, s’éclaire toutefois d’un jour nouveau, à la lecture de cette « note 404 » que nous reproduisons ici in extenso en en soulignant certains extraits majeurs, illustrant la partie de l’ouvrage consacrée au réveil de la filiation de 1935 et à la rupture, en décembre 2012, entre la transmission willermozienne, jusqu’ici abritée par cette « obédience », et sa direction, engagée dans une politique de cléricalisation de ses instances :

tumblr_m85x5t2iQo1rqdksoo1_500.jpg

« [404] Il est à noter, qu’en toile de fond à la question du sacerdoce selon Saint-Martin, un débat tranché depuis plusieurs mois, agitait énormément les mêmes esprits, débat qui portait sur la question du degré de validité à accorder à la transmission de Robert Ambelain, via l’O.M.S. et ses discutables, plus qu’occultistes et singulièrement « douteux » rameaux néo-coëns londoniens et brésiliens, transmission issue de la « Résurgence » de 1942, sur laquelle certains avaient cru bon de s’appuyer pour conférer des grades et titulatures, dont celle de « Souverain » - alors que le dernier à avoir porté officiellement ce titre, c’est-à-dire Sébastien de Las Casas, ou « La Caze de Sarta » (cf. A. Kervella, Aux sources du Régime Écossais Rectifié, Martinès de Pasqually, La Pierre Philosophale, 2017, pp. 273-285), décréta la fin de l’Ordre coën et ordonna la fermeture de tous les Temples encore en activité en 1781 sans désigner de successeur -, ceci à l’intérieur d’un « Ordre » dit de « Josué », situé à la proximité immédiate du G.P.D.G. et, ce qui ne manque pas de « sel », si l’on peut dire, et d’être singulièrement paradoxal, de l’Aumônerie nationale et son Grand Aumônier, se revendiquant d’une « bénédiction » (sic), en forme d’unique, et d’assez fragile et limité témoignage d’encouragement de Robert Amadou, à poursuivre la soi-disant nécessaire « opération » de « christianisation » des coëns, qui se révélait être en pratique, et très concrètement, qu’une hasardeuse et improbable tentative d’adaptation, évidemment rendue impossible de par la nature singulièrement « hétérodoxe » des positions théoriques de Martinès, de la doctrine martinésienne avec la « Foi commune » de l’Église. »  

 
tumblr_m85x5t2iQo1rqdksoo1_500.jpg

 

A juste titre, le caractère absolument consternant de ces révélations, a soulevé de vifs échanges, certaines inquiétudes même, parmi les lecteurs et contributeurs de la page-réseau à forte audience, dite « Régime Écossais Rectifié. »

L'un d'entre-eux notamment, indique, sous forme d’interpellation :

« Vous en pensez quoi, de l’attitude du Père Var sur le plan de la cohérence, qui d’un côté, en tant que Grand Aumônier, se fait le champion de l’orthodoxie chrétienne au sein du G.P.D.G. en pourchassant de sa vindicte les « vivenzarques » à ses yeux regardés comme d’abominables hérétiques, et en même temps reçoit tranquillement sans que cela lui semble poser trop de problèmes, une transmission occultiste via le très sulfureux et quasi luciférien OMS du Brésil, lié à la Golden Dawn, à l’Ordre du Lys et de l’Aigle et à la WICCA, pour se livrer à des « opérations » théurgiques au sein d’un groupe néo-coën œuvrant à la périphérie directe dudit G.P.D.G. ?! (…) » [Johann August von Starck , 19.03.2018]

 

Et l’administrateur de la page, de préciser :

« A signaler que l’Ordre du Lys et de l’Aigle, en autres joyeusetés actives au sein de l’OMS brésilien, est considéré comme un groupe occultiste assimilé à une secte : http://www.sos-derive-sectaire.fr/FICHES/ordre_du_lys_et_...(...) » ; et, répondant à un contributeur :

« (…) les informations sont sourcées, et bien réelles, et il faut bien avouer, puisque vous faites référence à ce qui est en passe de devenir la fameuse « note 404 » de la page 333 de L’Histoire du Régime Écossais Rectifié, qui fait beaucoup parler d’elle et donne lieu à de nombreux commentaires, que si les faits sont avérés, et il y a tout lieu de penser qu’ils le soient, nous serions en présence d’une attitude extrêmement troublante, pour ne pas dire plus, de la part de Jean-François Var. Pour l’heure, je vous avoue partager votre stupéfaction. »

 

Stupéfaction partagée !

 

RER.jpg

Histoire du Régime Écossais Rectifié

des origines à nos jours

Lumières et vérités, sur l’histoire, les origines, le but 

et l’état contemporain de l’Ordre

La Pierre Philosophale, 2017, 572 pages.

 

 A lire : 

 

Le Régime Écossais Rectifié à la lumière de la Vérité !

semper.jpg

 et :

A propos des filiations fantaisistes au sein de la franc-maçonnerie rectifiée : la « Grande Profession » du Grand Prieuré des Gaules

 

Notes

 

[1] « Pour moi, la franc-maçonnerie est devenue une terre de mission et je ne vois pas au nom de quoi je devrais la laisser de côté » (Cf. J.-F. Var, Propos recueillis par Anne Ducrocq, in « l’Actualité des Religions », février 2001, n° 24)

 

Les commentaires sont fermés.